Intercommunalité

Le SIEP, quézaco ?

 

 Hauts-de-seine-234400

 Ce jeudi 4 novembre a eu lieu la réunion fondatrice du syndicat intercommunal d’étude et de projet (SIEP)  rassemblant Courbevoie, La Garenne-Colombes, Nanterre, Rueil-Malmaison et Suresnes. Les représentants de la ville de Courbevoie sont Jacques Kossowski, élu Vice-président, Marie-Pierre Limoge et moi-même (élu membre de la commission d’appel d’offres), avec comme suppléants Pierre Bordeaux, Eric Cesari et Stéphane Fichant.

Le SIEP, c’est d’abord la preuve que nos communes voisines, de couleur politique parfois différente, savent placer l’intérêt général de leurs habitants au-dessus des querelles partisanes, pour imaginer ensemble l’avenir de leur territoire. Patrick Jarry, maire de Nanterre, a ainsi été élu à la présidence par un syndicat à majorité composé d’élus UMP. C’est une initiative dont il faut bien percevoir toute la portée. Nous n’avions pas l’habitude de telles discussions communes dont notre département dont les communes sont riches et autonomes. Or cela montre que nous avons enfin compris qu’un territoire partagé nous impose une communauté de destin, sur laquelle nous devons peser. La présence de l’opération d’intérêt national de La Défense sur ce territoire, les projets liés au Grand Paris, rendaient nécessaires la constitution d’un tel syndicat qui sera une force de propositions et un partenaire incontournable pour l’Etat, la région, le département. Nous avons aussi souhaité associer à notre réflexion la chambre de commerce et d’industrie, ainsi que l’EPADESA.

L’objectif de ce syndicat est donc double. Tout d’abord, peser face à l’Etat. Réunis, nous serons plus forts pour rappeler que les projets, qu’il s’agisse de ceux de La Défense ou du Grand Paris, ne doivent pas se poser comme des OVNIs sur nos territoires, mais bien tirer partie de leur richesses et apporter des bénéfices à leurs habitants, dans une interaction profitable à tous. Comme l’a rappelé Jacques Kossowski, il d’agit de devenir de véritables partenaires, qui apportent des propositions, peuvent améliorer les projets, et savent aussi dire non quand cela est nécessaire. Ensuite, le syndicat a vocation à élaborer un projet de contrat de développement territorial le plus ambitieux possible pour le début de l’année 2012. Bien évidemment, sa vocation ne s’arrête pas là ; elle concerne tout ce qui nous permettra de mieux vivre ensemble, avec des axes structurants comme les transports et le logement, mais en ne s’interdisant aucun sujet. Mais il semblait important de se fixer dès le début un objectif très clair, la production d’un document cadre très important, qui se situe dans la perspective du Grand Paris.  

Si nous réussissons en un an à produire ce projet de contrat de développement territorial, dans une coproduction avec nos partenaires, personne ne pourra dire que le SIEP est une coquille vide.  Nous avons donc l’obligations de réfléchir à notre avenir commun en surmontant nos différences, mais sans rien perdre de nos identités communales qui sont précieuses. Et il faudra également que nos concitoyens voient de manière tangible ce que ce syndicat peut leur apporter, pour leur avenir, mais aussi pour leur présent. Et il serait faux de penser que le SIEP se limite à un contrepoids des communes face à l’Etat dans le cadre de La Défense. Bien évidemment, La Défense est un élément structurant de notre territoire. Mais c’est loin d’en être le seul enjeu !

Un défi similaire nous attend avec l’intercommunalité que nous sommes en train d’élaborer de manière très constructive avec les équipes de Puteaux. Loin d’être une intercommunalité au rabais, cela sera au contraire une intercommunalité ambitieuse, qui n’enlèvera rien à l’action de proximité des mairies mais apportera de vrais progrès dans le quotidien des habitants. Le Président du SIEP a d’ailleurs rappelé que le SIEP comptait six communes, et que nous souhaitions tous que Puteaux rejoigne au plus vite ce syndicat. Ainsi aurions-nous une vision territoriale cohérente et globale, celle que les habitants de nos villes appellent aussi de leurs vœux.  

A l’heure où notre métropole fourmille de projets, malheur à ceux qui restent immobiles et inactifs !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s