Locale/Politique/Régionale

Une lueur dans la toundra : 54,1 % des suffrages exprimés pour Valérie Pécresse au second tour des régionales à Courbevoie.

 

Une lueur dans la toundra, car il est difficile de nier que le score du 21 mars 2010 ne marque un échec important de l’UMP et de ses alliés, et ne témoigne d’une vision critique envers l’action menée par l’exécutif. Nous en avons aussi ressenti les effets à Courbevoie : une abstention record, malgré le sursaut de l’entre-deux-tours. Maintenant, deux solutions : se désoler et pratiquer la technique de la terre brûlée, ou analyser pour recréer une nouvelle dynamique. Personnellement, je n’hésite pas ! L’avantage d’avoir mené une campagne de terrain, c’est qu’il n’est pas besoin d’aller chercher des études complexes pour comprendre quelles sont les attentes de nos concitoyens. Nous y répondons au niveau de la ville, et nous porterons le message auprès de nos dirigeants. Nous poursuivrons cet échange avec les Courbevoisiens, régulièrement, dans tous les quartiers de la ville, en direction de l’ensemble de notre population.

Mais une grande lueur quand même. A l’issue du premier tour, la liste de Valérie Pécresse était en tête, mais nos opposants criaient victoire : additionnées, leurs listes dépassaient les 50 %. Quel manque de respect de l’électeur que d’additionner ainsi les convictions, les couleurs politiques, dans un magma informe, où l’électeur ne s’est d’ailleurs pas reconnu ! Sans compter que le score de certains, comme le MODEM, incitait à la modestie, et pas à des insinuations grotesques sur des affiches qui auraient été collées après minuit (ce que nous démentons formellement, même si nous confirmons tout aussi formellement que coller, ça semble simple, mais ça nécessite de réflechir au moins deux secondes). Curieusement, au soir du second tour, les réactions sont plus discrètes ! Il faut dire que la liste PC-PS-Verts ne comptait pas d’élu de Courbevoie, drôle de reconnaissance. Et que notre victoire était nette, dans les deux cantons ! Quand on compare au score obtenu par Valérie Pécresse dans les communes voisines et dans l’ensemble du département, il est évident que les électeurs ont aussi manifesté par ce vote leur soutien à l’action de l’équipe municipale en place, et que notre campagne de terrain, centrée sur les enjeux de la région, et le besoin de changement, a payé.

A cet égard, je voudrais dire merci à tous les électeurs, et bravo à tous les militants et les élus qui nous ont accompagné Kadia Moisson et moi, dans cette aventure. Une campagne, c’est avant tout une formidable aventure humaine, que nous avons partagée dans la bonne humeur, en portant nos convictions, en convainquant sur le fond. Ce sont des très beaux souvenirs que nous avons désormais en commun, tractages, meetings, dans tous les quartiers de la commune, et beaucoup de villes du département, et pour clôre le tout, cette visite de Valérie Pécresse au marché de Bécon le dernier samedi.

Et bon courage à mes colistiers qui ont été élus. Nous avons passé d’excellents moments ensemble, et, au-delà, je sais qu’ils partagent l’envie de faire avancer l’Ile-de-France, d’améliorer son quotidien comme de renforcer son ambition. Face à l’exécutif de bric et de broc qui s’est constitué, leur talent ne sera pas de trop ! Le combat pour l’Ile-de-France continue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s