Actualité/Faubourg de l'Arche/Figures libres/Littérature

A lire – La Grande Arche de Laurence Cossé

« Il existe à travers le monde une légende presque universelle, selon laquelle on ne peut pas construire un monument si un être humain n’est pas sacrifié. Sinon le bâtiment s’écroule […]. Pour conjurer cette malédiction, il faut emmurer quelqu’un de vivant dans les fondations. On recense plus de sept cents versions de cette histoire. Celle de la Grande Arche de La Défense est la plus récente. » A travers ce roman qui tient autant de l’enquête, Laurence Cossé va à la rencontre des acteurs de ce chantier extraordinaire par son histoire mouvementée et les enjeux qui y sont associés avec pour ligne de mire la figure de l’Architecte, Spreckelsen, ce Danois qui n’avait bâti que quatre églises et sa maison avant l’Arche et qui mourut avant la fin du chantier, après en avoir démissionné. Ce sont également les années Mitterrand, la promotion à La Défense, la cohabitation, qui passent en toile de fond, les hauts fonctionnaires, les politiques, les hommes d’affaires, les égos des architectes et des bâtisseurs. Toute cette agitation autour de ce qui est certainement l’un des bâtiments les plus iconiques de notre métropole, dont la pureté et l’élégance avaient séduit le jury. Ou comment passer d’une esquisse et d’un poème à un exploit de construction. Et comment donner du sens à ce bâtiment que nul grand programme n’est jamais venu habiter (ou plutôt si, une myriade de projets aussi creux que son centre…). Laurence Cossé nous entraîne dans cet univers avec un grand talent de romancier, sans jamais oublier la précision de l’information. Une réussite !

La Grande Arche, de Laurence Cossé

Voici la critique qu’en donnait Libération : http://next.liberation.fr/livres/2016/01/13/la-grande-arche-beton-maudit_1426191.

Ce livre est aussi extrêmement précieux pour mieux comprendre ce qui, dans la genèse de l’Arche, son absence de programme précis, le choc de l’idéal architectural, des contraintes techniques et des retournements politiques, a conduit aux difficultés actuelles d’exploitation du bâtiment, que je relayais par exemple ici.

Un projet d’aménagement du toit et de réouverture du Toit est actuellement en cours, mené par l’EPADESA, de même que la rénovation des bureaux privés. Mais beaucoup de questions demeurent en suspens ; l’Histoire de l’Arche n’a pas fini de s’écrire, et nous comptons bien au niveau du Territoire être force de propositions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s